Ex Libris Umbra : le RPG dessous l'histoire de Harry Potter
Bonjour, cher invité !

Tu es ici parce que tu aimes l'univers de Harry Potter et que tu voudrais savoir savoir les coulisses de l'Histoire ?

Voici le contexte... Tu es pendant l'année scolaire 1991-1992...
Et si tu pouvais faire de de grands changements ? Que ferais-tu ?

Où tu es l'artisan de ton sort et de celui de plusieurs...
Où chacune de tes actions ont des conséquences sur toi et sur les autres joueurs.


Ex Libris Umbra, où tu suis les coulisses de l'Histoire...
Et où tu peux aussi la changer.

Merci de t'inscrire sur ce forum RolePlay convivial...
Et de laisser ta trace sur le Livre des Ombres.
Ex Libris Umbra : le RPG dessous l'histoire de Harry Potter
Bonjour, cher invité !

Tu es ici parce que tu aimes l'univers de Harry Potter et que tu voudrais savoir savoir les coulisses de l'Histoire ?

Voici le contexte... Tu es pendant l'année scolaire 1991-1992...
Et si tu pouvais faire de de grands changements ? Que ferais-tu ?

Où tu es l'artisan de ton sort et de celui de plusieurs...
Où chacune de tes actions ont des conséquences sur toi et sur les autres joueurs.


Ex Libris Umbra, où tu suis les coulisses de l'Histoire...
Et où tu peux aussi la changer.

Merci de t'inscrire sur ce forum RolePlay convivial...
Et de laisser ta trace sur le Livre des Ombres.
Ex Libris Umbra : le RPG dessous l'histoire de Harry Potter
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  Portail personnPortail personn  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 [Trois Balais] Réapparition

Aller en bas 
AuteurMessage
Rutsuku Fushin
Avaleur de Cadavre
5eme Année

Avaleur de Cadavre  5eme Année
Rutsuku Fushin

Féminin
Nombre de messages : 965
Age : 33
Localisation : Une ville aux couleurs dégueulasse
Emploi/loisirs : Fraude ingénieur informatique
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

[Trois Balais] Réapparition  Empty
MessageSujet: [Trois Balais] Réapparition    [Trois Balais] Réapparition  Icon_minitimeJeu 5 Nov - 19:23

Il se gratta le crâne avec la main droite alors qu'il se retenait ; il avait oublié le compte à ce stade ; de soupirer. La main gauche était dans la poche de son pantalon noir. Une fois encore, elle était en retard. Sans doute qu'elle avait prit son temps pour se préparer. Merde... Il aurait du lui dire de venir le plus naturellement possible. Tant pis, ce qui était fait était fait. Il espérait juste qu'elle ne s'était pas fait prendre par le corps de somnifère ambulant. Ces crétins étaient tout à fait capable de lui interdire d'aller à Pré-au-Lard parce que Sarah n'avait non seulement pas respecté le couvre-feu, mais s'était aussi éclipsée en douce de Poudlard trois jours auparavant.

Il sortit alors un paquet de cigarette et en prit une entre ses lèvres. Le haut de son visage était masqué par la moitié du masque doré qu'il avait porté lors du carnaval. Même s'il le cachait, ça se voyait qu'il était dans un sale état. Il avait des ecchymoses sur tout le corps, ses vêtements étaient rapiécés et certains endroits étaient couverts de sang... Un vrai clochard, surtout avec l'odeur qui l'accompagnait. Pourtant, personne dans le bar ne faisait attention à lui. Merci sa capacité d'hacker les cerveaux les plus influençables. Au moins, il avait la paix sur ce sujet et ça lui permettait de préparer mentalement pour répondre aux questions de la Serdaigle. Même si, pour supporter cette paix, il devait encore et toujours subir toutes les émotions et les sentiments des personnes du pub.

Il tira alors une latte de sa sucette à cancer. Ces trois jours où il avait disparu lui semblait être dix ans... une éternité. Il devait très souvent regarder le calendrier pour se rendre compter que seul trois jours ;  même si techniquement, ce n'était que deux jours ; s'étaient passés depuis son escapade à Londres avec Sarah... trois jours où il avait rendu visite aux Dearborn à Sainte Mangouste suite au courrier d'Ylda l'avertissant qu'Amerawrdr était hospitalisé.

Il fit aussi un sourire invisible derrière sa main droite, alors qu'il tirait une nouvelle latte. C'était aussi ce jour-là où, pour la première fois depuis longtemps... il avait clairement exprimé ses craintes et ses faiblesses à quelqu'un. Il lui avait exprimé son plus horrible pêché. Il lui avait aussi expliqué la raison pour laquelle il ne pouvait pas manger un plat préparé. Et alors qu'il s'attendait à être rejeté par elle, quelle ne fut pas la surprise de l'adolescent de voir qu'elle était restée... qu'elle avait écouté et qu'elle essayait de l'aider. Autant il ne pouvait que rire intérieurement du spectacle pitoyable qu'il lui avait offert, il ne pouvait qu'être fier de lui avoir promis d'être son protecteur... son pit-bull personnel et rien à qu'à elle. Et davantage encore, il ne pouvait qu'être heureux que cette personne était Sarah et uniquement elle.

Il regarda l'heure... 10h15... Il avait fixé le rendez-vous à 10h00. D'accord, Ylda les avait invité à manger pour midi pile. 10h00 étaient peut-être trop tôt. Mais, vu l'état dans lequel il se trouvait, il voulait bien prendre une douche et se changer. Il réprima aussi un baillement... Peut-être se reposer quelque peu si ça ne dérangeait pas la Serdaigle. Il ne voulait pas dire ce qui s'était passé... Pourquoi il avait du disparaître pendant deux jours... Ce qui s'était passé pour qu'il soit dans un tel état... Il ne voulait pas, ne serait-ce que pour sa sécurité.

Il regarda alors la table et remarqua qu'il n'y avait pas de cendrier. Soupirant ouvertement cette fois en crachant sa dernière bouffée de nicotine, il se pencha légèrement pour prendre son cendrier portatif avec sa main gauche, même s'il ne put s'empêcher de faire une grimace de douleur. Et tandis qu'il écrasait sa cigarette, il vit le ruban bleu ciel qui jurait avec ses vêtements sombres, même s'il était sale, rapiécé et avec quelques gouttes de sang dessus. En le voyant, l'adolescent fit de nouveau un sourire invisible, en se souvenant de la scène cocasse à la volière avec Sarah. Tu te mens à toi-même, qu'elle avait dit. Non, il ne s'était pas menti à lui-même... il avait adopté cette attitude à cause de son passé guerrier, son passé de mercenaire, de ses expériences traumatisantes et surtout... à cause de ce pouvoir.

Alors rencontrer enfin quelqu'un de vivant, sur qui ce pouvoir éprouvant ne marchait pas... c'était déroutant au début. Puis intriguant et enfin... enrichissant. Pourtant, il n'avait rien contre Pandora Hampton, l'infirmière de l'école. Il était reconnaissant envers le fantôme du seuil pour deux choses.
La première était qu'elle fusse là pour servir de punching-ball dans ses crises de folie... quand sa part sauvage reprenait le dessus et qu'il avait envie de tuer tout le monde. Mais il n'y avait aucune chaleur derrière, rien que... du vide. C'était bien quelque chose qu'il cherchait un moment... Un moment où il était profond dans le gouffre...
Et la deuxième chose pour laquelle il était plus que reconnaissant envers Pandora... Elle lui a donné la motivation, l'idée même, pour se racheter. Indirectement, elle a permis à un individu de l'ombre de sortir de terre et de déployer ses ailes... L'avaleur de cadavre.

Si Pandora avait semé l'idée dans son esprit... Sarah l'avait complété, parce qu'il s'était juré intérieurement, sauf exception très spéciale, de ne plus tuer.

Et pourtant, il a prit connaissance des rumeurs... le fameux élève de Serpentard à problèmes avait disparu après avoir kidnappé une Serdaigle, avant de revenir seul et se faire cueillir en beauté. Tout le monde y allait de bon train, chacun avec sa théorie, mais personne ne savait... sauf les concernés. Et il faisait parti des concernés, puisqu'il était l'adolescent à problème mentionné.
Rutsuku Fushin... tel était le nom que Sarah lui avait donné.

Il regarda de nouveau l'heure... 10h20... Sérieusement ?
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Mikltov
Cendre de Lune
4eme Année

Cendre de Lune  4eme Année
Sarah Mikltov

Féminin
Nombre de messages : 200
Age : 28
Date d'inscription : 16/08/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humaine.
Pouvoirs: Sixième sens surdéveloppé.
Biographie:

[Trois Balais] Réapparition  Empty
MessageSujet: Re: [Trois Balais] Réapparition    [Trois Balais] Réapparition  Icon_minitimeDim 8 Nov - 11:25

Cette histoire avec Rutsuku était sans queue ni tête. D'un point de vu extérieur, tout ceci n'avait aucun sens, ni début ni fin. Beaucoup auraient lâchés l'affaire depuis longtemps ; ce jeune homme n'avait rien à lui offrir, si ce n'était le mystère et l'incertitude ; mais elle ne pouvait s'empêcher de tenir le coup. Quelque chose en elle l'appelait à ne pas lâcher l'affaire.
Pourtant, tous les soirs, elle fixait son plafond, allongée sur son lit aux teintes bronzes et bleutées de Serdaigle, et se répétait que ce n'était pas une bonne idée. Il était évident que de nombreux dangers la guettaient en s'obstinant à suivre Rutsuku. Mais chaque fois que le doute commençait à germer dans son esprit, elle se revoyait danser avec lui au bord du lac enchanté, avec pour musique seule celle qui tournait dans sa tête, ou cette fois où il lui avait promis de la protéger contre tout...

Comment pouvait-elle l'abandonner ?
Elle ne pouvait pas l'abandonner.

Aussi, en dépit des interdits, la demoiselle aux cheveux albâtres enfila une cape à capuches qui camouflait fort bien son joli minois. Seuls quelques mèches tombaient sur le tissu bleu marin alors qu'elle se déplaçait jusqu'à la sortie de Poudlard avec pour évidente intention de rejoindre Pré-Au-Lard.

Si elle s'attendait à se faire interrompre ou interrogée, curieusement, personne ne vint l'importuner. Ayez l'air naturel et tout passera crème. Comme quoi ce n'était pas si faux... Pourtant, avec les rumeurs récentes, n'importe qui aurait pensé que les gens auraient été aux aguets, mais non.
Tant mieux. Elle n'aurait pas besoin de se justifier ou de prendre la fuite et d'avoir des soucis. Pour le moment...

Une fois hors des sentiers de Poudlard, la Serdaigle se surpris à lever les yeux vers le ciel. Si elle pouvait voir de nombreux rapaces et hiboux s'envoler, elle chercha surtout à deviner la silhouette de Hrist par exemple, mais... Soit était-elle incapable de l'identifier à pareille distance, soit elle n'était pas là... Elle eut un léger sourire en se rappelant des nombreuses fois où Rutsuku lui avait dit qu'elle était idiote. Certes c'était dans un autre contexte, mais y penser lui fit baisser les yeux du ciel vers l'horizon. Ce n'était pas le moment de chercher un oiseau, elle allait être en retard.

Ses pas se pressèrent pour rejoindre le village aux abords de l'école magique. Elle l'ignorait, mais elle était déjà bien en retard... A trop être prudente et à emprunter des chemins sinueux pour éviter de croiser professeurs et employés, elle avait perdu de précieuses minutes...

Pourtant, ce n'était pas faute de se dépêcher. Cela faisait plusieurs jours qu'elle n'avait pas eut de ses nouvelles. Si elle se sentait en effet flattée d'avoir le droit à une si soudaine et inexpliquée invitation, elle ne comprenait pas où il avait bien put disparaître ces derniers jours. Toutefois, Sarah devait bien se l'avouer, le mystère était réellement ce qui caractérisait ce cher Mori, en plus de sa haine pour le contact humain et cette manie de prendre les gens de haut... La fille au sang de démon savait pourtant qu'il y avait bien plus au-delà de ces mèches châtaines au-delà desquelles un regard condescendant, d'un vert profond, contemplait le monde. Il y avait tellement plus.

C'était juste sous verrou.

L'adolescente déboucha enfin sur Pré-Au-Lard. Elle pressa le pas vers les Trois Balais, étonnée par l'accélération cardiaque qui lui fit battre son sang dans les tempes si soudainement. Tout allait bien jusqu'à présent et soudain... Soudain, la nervosité lui serrait la poitrine. Une morsure dans l'abdomen, un brouillard dans la tête. Son visage exprima clairement une incertitude lourde tandis que sa main venait pousser la porte, inquiète, pour quelque raison, de ce sur quoi elle allait tomber.

L'ambiance était normale. Les lieux étaient sobrement animés à une heure pareille. La bouche sèche, elle déglutit en s'autorisant de scruter les environs, cherchant une silhouette familière. Son premier réflexe fut le bon ; regarder au fond de la salle. Naturellement, l'homme masqué, isolé... Oui, cela ne pouvait qu'être lui.
Si elle crut être criblée de nervosité jusqu'ici, ses pas se firent décidés et pressés, sans pourtant courir, alors qu'elle passait outre les rares clients et les tables pour rejoindre celle où il était. Mesure de sécurité oblige, elle garda sa capuche sur la tête, mais contrairement à lui, elle ne portait pas de masque, si bien qu'il saurait la reconnaître, surtout qu'elle se démarquait dans un décor aussi terne.

« Ah ben enfin ! » S'exclama-t-elle bien malgré elle sitôt debout devant lui. « Je commençais à penser que tu me fuy... »
Elle coupa court à ses simagrées et plaisanteries inutiles en se rendant compte que son état était tout à fait préoccupant. En dépit de la faible lueur qu'offrait le bar, ses yeux rouges devinaient que quelque chose n'allait pas. Il camouflait fort bien ses ecchymoses et autres blessures, mais sa tenue ne trompait personne. C'était à croire qu'il émergeait d'un combat... et l'odeur témoignait plus ou moins d'un effort important en plus d'autres parfums non-identifiés auxquels Sarah préférait ne pas trop réfléchir. Une chose était sûre ; ça ne tournait pas rond.

Jugeant la situation importante, elle ravisa ses fausses réprimandes.
« Où étais-tu ? » Elle s'installa petit à petit sur un siège à côté, ignorant les regards intrigués qui s'interrogeaient du pourquoi une jeune femme était allée discuter avec ce curieux personnage. Elle ne quittait pas son masque du regard, à défaut de réellement voir ses yeux. « Pourquoi tu es dans cet état ? Tu es blessé.. ? »
Son ton était assez bas, l'objectif n'étant pas de se faire remarquer. La Serdaigle devinait déjà, toutefois, que Rutsuku ne lui répondrait pas ou s'évaderait aux réponses précises. Elle commençait à avoir l'habitude... Mais lui devait déjà savoir qu'elle ne lâcherait pas si facilement le morceau !
Revenir en haut Aller en bas
Rutsuku Fushin
Avaleur de Cadavre
5eme Année

Avaleur de Cadavre  5eme Année
Rutsuku Fushin

Féminin
Nombre de messages : 965
Age : 33
Localisation : Une ville aux couleurs dégueulasse
Emploi/loisirs : Fraude ingénieur informatique
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

[Trois Balais] Réapparition  Empty
MessageSujet: Re: [Trois Balais] Réapparition    [Trois Balais] Réapparition  Icon_minitimeDim 8 Nov - 16:40

10h20... Sérieusement ? Rutsuku commençait à se demander si Sarah avait eu des problèmes en cours de route. Par exemple les trois Serpentards qui lui n'arrêtaient pas jusqu'à peu de tomber dessus l'albinos. L'adolescent à problèmes les avait averti silencieusement trois fois... Une fois à la volière pour prendre la défense de la Serdaigle (à ce moment précis de l'agression, il ne savait pas que c'était Sarah). La deuxième fois, c'était dans la salle commune des Serpentards où il avait cassé chacun des doigts des trois Serpentards et en les menaçant. La dernière fois, c'était un avertissement adressé à tout Poudlard en se servant de Matthew Hawkins lors du bal de clôture du Carnaval. Quiconque s'en prenait à l'adolescente aux cheveux d'argent ne subirait que le courroux de l'ancien mercenaire.

Et si ce n'était pas ça ? Et si elle s'était finalement fait attraper après son escapade et que les somnifères ambulants avaient révoqué son droit de sortie de Pré-au-Lard ? Il savait qu'aujourd'hui, une sortie était prévue. Déjà à cette heure, le bar était déjà envahi par les élèves. Et le flux d'émotions et de sentiments constant avec son pouvoir le rendaient colérique pendant quelques instants. Cet aspect qu'il ne contrôlait pas et qui était actif tout le temps le répugnait. Chaque fois que Rutsuku était dans la foule, il avait la désagréable sensation de perdre son identité, ses émotions et ses sentiments refoulés... Mais le pire, c'était que ça lui remontait de très mauvais souvenirs, des souvenirs dont il ne pouvait pas changer la dure réalité...
Celle d'avoir tué son père adoptif.

Pourtant, c'était par ce biais que le Serpentard pouvait presque savoir ce qui s'était passé à Poudlard pendant ces deux derniers jours. Il refusait par contre clairement d'utiliser un pouvoir semblable au Hacking en ce lieu, mais qu'il pouvait utiliser à Poudlard pour parfaire les connaissances et les rumeurs. Et il sentait qu'il allait devoir demander aux murs ce qui s'est passés et dit. En tout cas, c'était ce qu'il ferait quand il reviendra à Poudlard subir cette fois le courroux des professeurs. L'Avaleur de Cadavres avait pu échapper aux sermons moralisateurs à deux noises lorsqu'il s'était fait prendre... Mais avec cette disparition... Il ne vit pas d'autres choix que de faire de compromis. Rutsuku ne pouvait pas, surtout maintenant, se faire virer de Poudlard.

Il se massa légèrement la main droite enflée, tout en réprimant une grimace de douleurs. Il s'était cassé les os de la main en frappant ce mur en béton à Londres, comme pour accompagner la parole qui avait suivi. Tu ne peux pas savoir à quel point je me déteste. Être un de ces putains de salopard que je déteste plus que tout. qu'il avait dit. C'était pendant le spectacle pitoyable qu'il avait donné face à Sarah... Il lui en avait dit plus de choses le concernant que toutes les connaissances qu'il avait. Même envers Wôtan, ce soi-disant grand frère adoptif moldu, il ne l'avait jamais fait. Et que dire d'Amerawrdr et Ylda... Non, pour eux, l'adolescent à problèmes ne voulait rien leur dire. Le couple avait déjà perdu leur fils... Le Serpentard ne voulait pas accentuer leur peine et leur deuil qu'ils commençaient tout juste à faire.

C'était pendant qu'il se massait la main droite qu'il sentit qu'une personne s'approchait de lui. Non, ce n'était pas la serveuse, ni même un élève banal qui l'aurait reconnu. Les émotions et les sentiments de la personne s'approchant ne l'attaquaient pas de toute part dans toutes les fibres de son esprit. Il fit un sourire invisible, alors qu'il avait toujours la tête baissée vers sa main blessée. Il tourna le regard du coin de l'oeil pour voir l'heure... Une demi-heure de retard. Vraiment, parfois, Sarah abusait.

"Ah ben enfin ! Je commençais à penser que tu me fuy..."
"Je pourrai te rétorquer la même chose." fit-il dans un souffle, tout en tournant la tête vers elle "T'es en re..."

Si Sarah s'était tue parce qu'elle était étonné de le voir dans cet état pitoyable, Rutsuku s'était tue parce qu'elle montrait clairement ses émotions à son égard. Elle n'arrivait jamais à mentir, contrairement à lui. Et là, elle exprimait clairement qu'elle était inquiète pour lui. Autant avant, il lui aurait craché du venin au visage mais cette fois, il ne lui ferait rien. Rutsuku savait pertinemment qu'il ne pouvait pas la changer, surtout sur ce point. Puis, n'avait-il pas dit ? Tu prends tout à coeur, que ce soit la joie, la souffrance ou la tristesse. Pour moi, c'est ta plus grande force. Enfin, avec les deux jours qu'il venait de passer, l'ancien mercenaire devait l'avouer au fond de lui...

Il était content que rien de grave n'était arrivé à la Serdaigle.
Il était content intérieurement de recevoir ce regard d'inquiétude... Ce regard qu'il aurait voulu avoir après le Massacre de Sabra et Chatila quand il avait revu Wôtan.

Et chaque fois, il était étonné intérieurement qu'elle lui donne ce regard. Lui qui ne le méritait aucunement. La seule chose qui ne brisait pas sa fierté mal placée (en tout cas, mieux placée que celle de Matthew Hawkins), c'était qu'il montrait très peu ses émotions et ses sentiments. Son visage était constamment froid et dur... Même s'il se détendait quelque peu avec Sarah, Ylda et Amerawrdr .

Tandis qu'elle s'installait, l'adolescente albinos lui posa comme question où qu'il était. Où il était ces deux derniers jours ? Bonne question. Seul lui avait la réponse, mais au grand jamais il ne voulait partager ça... Surtout avec elle. Ne serait-ce que pour sa propre sécurité ? De toute façon, c'était ce qu'il lui avait promis, non ? D'être là pour la protéger. Bien sûr, il avait fait exprès d'être vague sur ce point. La protection n'était pas seulement physique, mais moral et psychologique. Il se prendrait tous les coups adressés à Sarah... Et si possible, autant qu'elle en sut le moins possible.

Finie de s'installer, Rutsuku la dévisagea derrière son masque. Elle était essoufflée, comme si elle avait parcouru le double de distance entre Poudlard et Pré-au-Lard. Que diable avait-elle fait pour se retrouver dans cet état ? Il la scruta plus attentivement. Encapuchonnée et avec une longue cape sur elle. D'accord, il avait dit qu'elle devait prendre son manteau puisque presque à chaque fois qu'ils se croisait, l'adolescent mettait sa longue veste verte sur ses frêles épaules. Mais au fond, il était content qu'elle eusse prit cette décision. C'était un écran de sécurité supplémentaire. Et vu ce qui s'était passé ces deux derniers jours... l'adage le disait bien : on était jamais trop prudent.

"Avant toute chose, garde ta capuche. Par mesure de sécurité. Sinon... tu veux boire quelque chose avant qu'on parte dans mon appartement ? Ou prendre quelque chose à emporter ?"

Mais, les questions suivantes de la jouvencelle ne le surprirent pas le moindre du monde. Il ne se contenta juste de les anticiper par avance, les écouter et trouver une réponse adéquate...

"Pourquoi tu es dans cet état ? Tu es blessé.. ?"
"Je ne peux pas te répondre sur le pourquoi ou le comment de mon état. Par mesure de sécurité aussi."

Rutsuku savait pertinemment que Sarah n'allait pas lâcher l'affaire. C'était pour ça qu'il avait répondu. Mais clairement, il ne pouvait pas en révéler davantage. L'adolescent l'avait aussi clairement dit, et ce n'était pas un mensonge... Mesure de sécurité. Il ne voulait clairement pas compromettre la sécurité ou la scolarité de la Serdaigle.

"Et mon état devrait déjà te donner la réponse."

Il ne fallait pas croire qu'en deux jours, il allait abandonner les sarcasmes ou autre. Oui, il était nettement plus proche de l'albinos qu'avant. Mais on ne pouvait pas changer un caractère aussi radicalement et en très peu de temps. Le Diable du Carnage n'avait pas pu s'empêcher de lui lancer ça... Même s'il y avait déjà un effort. Il ne l'avait pas traité de cervelle de moineau.

"Sinon, pourquoi as-tu mis autant de temps ?"

Le Serpentard bougea alors la main droite gonflée pour la mettre dans sa poche. Puis, il sortit un paquet de cigarette et en prit une entre ses lèvres. Alors qu'il le rangeait pour sortir son zippo gravé d'un aigle, il fit :

"Et... as-tu eu des problèmes suite à notre escapade à Londres ?"

Derrière son masque, Rutsuku avait le regard détourné. Pour la première fois depuis longtemps, il avait clairement exprimé son inquiétude envers quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Mikltov
Cendre de Lune
4eme Année

Cendre de Lune  4eme Année
Sarah Mikltov

Féminin
Nombre de messages : 200
Age : 28
Date d'inscription : 16/08/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humaine.
Pouvoirs: Sixième sens surdéveloppé.
Biographie:

[Trois Balais] Réapparition  Empty
MessageSujet: Re: [Trois Balais] Réapparition    [Trois Balais] Réapparition  Icon_minitimeJeu 12 Nov - 2:18

Garder sa capuche : noté. Elle ne comptait pas la retirer de toute façon. Sarah dodelina légèrement de la tête alors qu'il lui indiquait que c'était pour sa sécurité. Elle ne comprenait peut-être pas tout de Rutsuku, mais cet amas de mystères lui était presque familier maintenant, à force de l'entendre ne pas lui donner de véritables réponses...
Toutefois, elle tiqua lorsqu'il refusa de lui dire pourquoi il était dans un tel état.

« Hmpf ! » Elle croisa les bras, la moue pincée. Il était évident qu'elle ne lâcherait pas le morceau et pour sûr que son interlocuteur le savait ! Pourtant, il leva à nouveau la carte de la sécurité, refusant de lui dévoiler pourquoi il était blessé— ni même s'il l'était tout court ! Sa réponse vague la laissa déçue, mais en dépit de son soupir, la Serdaigle ne s'énerva pas.

Pas encore.

Elle plissa les yeux et fit exprès de scruter son apparence. Elle constata sa main gonflée qui allait chercher un paquet de cigarettes juste après qu'il lui ait demandé pourquoi elle était en retard. Comme si c'était important ! L'espace d'un instant, Sarah voulu s'abstenir de répondre, question de jouer le même jeu, mais elle préféra ne pas s'abaisser à ce niveau-là non plus...
« J'ai pris pas mal de détours... Je suis désolée d'être en retard. » Elle s'était aussi paumée à voir si elle ne devinait pas la silhouette de Hrist dans le ciel mais elle s'abstint de le dévoiler, jugeant qu'elle serait probablement traitée d'idiote comme il savait si bien le faire. Non pas que cela la touchait vraiment... Elle tâchait de ne pas le prendre personnel.

Il s'inquiéta aussi de son retour d'expédition après leur balade à Londres. Elle haussa les épaules.
« Non. J'ai entendu de nombreuses rumeurs... Je me suis dis qu'il valait mieux que je les ignore... » Bien des élèves murmuraient qu'un Serpentard aurait kidnappé une Serdaigle et Sarah n'était pas sotte. Elle avait comprit de quoi il était question. Malgré toute son envie de défendre Rutsuku, elle s'était promis de se taire. Quelque part, elle craignait que de trop s'impliquer ne cause davantage de soucis...

« Mais je lâcherai pas le morceau. Je veux savoir pourquoi tu es comme ça. » Et pourtant, même si elle venait clairement de dire qu'elle ne laisserait pas tomber, elle se ravisa, affichant une expression moins autoritaire, plutôt même soucieuse. « ...Mais à défaut de me répondre, est-ce que tu as besoin de soin ? Je peux m'en occuper ? »
Pour la énième fois ! Elle se rappelait encore ce coup où elle l'avait soigné et qu'il lui avait suggéré de devenir médico-mage... L'idée était bonne et elle avait fait pas mal de recherches à ce sujet, question de voir s'il s'agissait d'une vocation qui l'intéresserait réellement. Elle avait confiance de pouvoir l'aider s'il la laissait faire.

Elle dodelina de la tête à nouveau.
« Pas ici évidemment. Ne peut-on pas aller ailleurs de plus privé ? » Demanda-t-elle au moment où quelqu'un passait justement derrière eux, leur jetant un coup d’œil quelconque. Elle supposait que quoi qu'il ait à lui dire ou quoi qu'ils puissent discuter, ce serait mieux dans un lieu plus isolé.
Revenir en haut Aller en bas
Rutsuku Fushin
Avaleur de Cadavre
5eme Année

Avaleur de Cadavre  5eme Année
Rutsuku Fushin

Féminin
Nombre de messages : 965
Age : 33
Localisation : Une ville aux couleurs dégueulasse
Emploi/loisirs : Fraude ingénieur informatique
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

[Trois Balais] Réapparition  Empty
MessageSujet: Re: [Trois Balais] Réapparition    [Trois Balais] Réapparition  Icon_minitimeJeu 12 Nov - 17:43

Comme Rutsuku s'y attendait, sa réponse n'avait pas convaincu la Serdaigle. Il soupira intérieurement, alors qu'elle le faisait savoir. Pourtant, le Serpentard ne pouvait pas risquer de la voir en danger ou pire. Parce que danger, il y avait. Qu'importait s'il devait subir la colère de l'albinos. Il lui avait promis de la protéger et c'était ce qu'il ferait. Et même s'il n'y avait pas eu cette promesse à Londres, il se l'était promis intérieurement. Il ne voulait pas risquer ça... Pas une fois encore...

Sarah était maintenant assise en face de lui. Il pouvait voir derrière son masque et sa longue frange qu'elle l'observait attentivement, sous toutes les coutures. L'adolescent ne pouvait pas lui jeter la pierre. Il savait qu'il était dans un sale état et l'albinos était une personne très expressive. Trop même, d'après les pensées de l'ancien chien de guerre, mais c'était ce qui la caractérisait le mieux. L'adage disait les opposés s'attirent... Mais le même adage disait aussi qui se ressemble s'assemble. Et les deux adolescents étaient clairement dans les deux adages.

"J'ai pris pas mal de détours... Je suis désolée d'être en retard."
"Non, c'est moi..."

Si Sarah avait fait attention à ce moment précis, elle aurait parfaitement deviné qu'il s'excusait, même s'il n'avait pas dit directement le mot.

"... J'aurai dû penser à cette éventualité. Tu... Tu as bien fait d'être prudente..."

Avec ce qui s'était passé, qu'elle fusse prudente était logique. Et c'était une bonne chose. Le plus étonnant... En plus de s'excuser indirectement, l'élève le plus misanthrope de Poudlard venait... de la complimenter. Sans lancer de vacherie ? Ça, c'était plus que suspect, même si l'asocial l'avait déjà fait à Londres... Du moins, la deuxième partie. Quiconque l'aurait entendu à ce moment précis, que ce fusse Matthew Hawkins ou Mina Ricci se demanderaient clairement si le Cinquième Année n'avait pas mangé une dragée surprises de Bertie Crochue goût vomi.

"J'ai entendu de nombreuses rumeurs... Je me suis dis qu'il valait mieux que je les ignore..."
"Tu fais bien. Avec ton image sage qui supplante ton albinisme, c'est beaucoup plus simple pour toi de passer inconito. Et, si tu n'as pas eu de soucis... je... j'en suis soulagé..."

Le Serpentard allait allumer sa sucette à cancer lorsque le zippo glissa entre ses doigts gonflés et tomba aux pieds de Sarah. Et merde, il ne pouvait pas trop se pencher pour éviter que ses blessures au niveau du torse (caché par son pull brun) empirent. Tant pis, soit il attendrait que la Serdaigle le lui donne, soit il irait vers une des torches. Mais il n'enleva pas le tube de ses lèvres, comme s'il attendait que la Serdaigle utilise le briquet pour partager la flamme dansante.

"...Mais à défaut de me répondre, est-ce que tu as besoin de soin ? Je peux m'en occuper ?"

Derrière son masque, il avait les yeux grands ouverts. Il n'en croyait pas ses oreilles. Elle se proposait pour le soigner, sans qu'il ne le demande. Bien sûr, il se doutait qu'en échange, il allait devoir lui dire pourquoi il avait toutes ses blessures... Ou peut-être pas... Si elle en voyait la gravité et le grand nombre, peut-être que la Serdaigle comprendrait enfin qu'il ne pouvait réellement rien dire pour sa sécurité.

"Si ça ne te dérange pas..."

Il l'avait traité de médico-mage lors de leur deuxième rencontre complètement par hasard. Elle avait tout l'attirail d'infirmière sur elle et lui, c'était le blessé. Et elle l'avait soigné, parce qu'il lui avait dit de faire comme ça lui chantait... Il avait surtout accepté à ce moment précis que Sarah le soigne pour éviter de se prendre un énième sermont de la part de Pandora ou de Pomfresh. L'ancien mercenaire allait trop souvent à l'infirmerie, au goût des dames (surtout de Pomfresh) ou suscitait la froide colère du fantôme du seuil. Et malgré son jeune âge, Sarah s'en était sorti avec brio. Pour lui, elle avait tout pour devenir une médico-mage d'exception.
Autant la première fois, il avait sorti cette idée au fil de la discussion... Autant maintenant, il lui répondrait la même chose, mais parce qu'elle a les compétences et les qualités pour le faire.

"Et... Ne me demande plus la permission de me toucher. Tu l'as de manière définitive. Juste... préviens moi quelques instants avant si possible... Histoire de me préparer mentalement de ne pas t'étriper par réflexe."

Le Diable du Carnage savait parfaitement que ce dégoût qu'on le touche ne venait que de lui. Mais, il ne voulait pas risquer de la blesser... Surtout, il ne supporterait pas l'idée de blesser cette aigle azur involontairement, à cause de ses réflexes d'enfant-soldat. Il s'y habituerait peut-être un jour mais, il ne voulait pas courir le risque. Ni maintenant, ni jamais.

"Pas ici évidemment. Ne peut-on pas aller ailleurs de plus privé ?"
"... Chez moi, ça te convient ? Avant de me soigner, le mieux serait que je prenne une douche... non ?"

En même temps qu'il disait cette phrase, son souffle commençait à être rapide. Quelques perles de sueurs commençaient à se former au niveau des joues. Et même si ce n'était pas visible, son masque se collait avec la chaleur qu'il dégageait. L'adolescent à problèmes commençait à faire une poussée de fièvre. Son regard devenait peu à peu flou et son ouïe fonctionnait de moins en moins bien. Et pourtant, le flot d'émotions et de sentiments des clients et personnels du pub continuaient à l'attaquer de toute part. Le pire dans tout ça, c'était qu'il se relâchait de faiblesse dans sa garde... il n'avait même pas aperçu la personne qui était passé derrière Sarah. Tout ce qu'il espérait, c'était que ce n'était pas un de...

"Par contre... il faudra acheter du matériel de soin... Je sais qu'il y a une boutique pas loin d'ici. Bien sûr, je paierai mais..."

Il n'arrivait pas à finir sa phrase. Le Serpentard n'arrivait pas à dire qu'il avait besoin d'elle parce qu'il était ignare en soins médicaux. Tous les soins qu'il se prodiguait étaient ridicules et il n'arrivait pas à apprendre de ces erreurs sur ce sujet.
Mais plus que tout, il n'arrivait à finir sa phrase pour éviter d'exprimer un souhait égoïste. Même si l'adolescent était légèrement plus expressif par rapport à une semaine, on ne chassait pas le naturel. D'autant avec ce qui s'était passé pendant les deux jours de sa disparition... il ne voulait pas risquer de la perdre. Mais il ne voulait pas non plus qu'elle le quitte... pas aujourd'hui...

Inconsciemment, Rutsuku serrait sa main gauche sur son bras droit, pour masquer le plus possible ses tremblements, ses tremblements qui n'étaient pas dû uniquement à la fièvre.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Mikltov
Cendre de Lune
4eme Année

Cendre de Lune  4eme Année
Sarah Mikltov

Féminin
Nombre de messages : 200
Age : 28
Date d'inscription : 16/08/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humaine.
Pouvoirs: Sixième sens surdéveloppé.
Biographie:

[Trois Balais] Réapparition  Empty
MessageSujet: Re: [Trois Balais] Réapparition    [Trois Balais] Réapparition  Icon_minitimeMer 18 Nov - 14:00

Sarah pencha légèrement la tête sur le côté en écoutant Rutsuku parler. Ses propos étaient étranges. Lui qui était habituellement si cinglant, il lui paraissait presque... non, à vrai dire, elle n'avait pas les mots précis pour décrire l'impression qu'elle avait. Il semblait presque gentil, peut-être même soucieux vis à vis d'elle. Sarah avait toujours supposé, à vrai dire, qu'il l'appréciait au-delà de son attitude souvent distante, mais elle ne pouvait s'empêcher de trouver le moment curieux...
Que s'était-il donc passé pendant ces deux derniers jours ?

Au final, elle ignora volontiers la cigarette qu'il essayait de s'allumer et lui demanda si elle pouvait le soigner. C'était la priorité, à ses yeux. S'il parut étonné, elle ne put le noter en raison du masque qui camouflait une bonne partie de son visage... Son silence aurait put lui permettre de le deviner, mais avec le Serpentard, les silences ne voulaient pas toujours dire quelque chose.
Pile au même moment, il fit tomber le zippo qu'il comptait utiliser pour allumer cette horrible chose qu'il avait de coincée entre les lèvres. Sarah pinça la bouche, affichant une moue à mi-chemin entre le navré et l'exaspération. Pourquoi chercher à fumer maintenant ? Ce n'était pas le moment ! Rho lala...

Elle fléchit doucement les genoux pour récupérer l'objet, mais le garda en main juste alors qu'il acquiesçait à sa proposition de le soigner. Surprise, Sarah haussa les sourcils, affichant un masque d'étonnement des plus évidents. Elle aurait crut qu'il refuserait ou se moquerait de ses intentions... Mais non seulement acceptait-il, il lui fit aussi remarquer qu'elle n'avait plus à demander la permission de le toucher, lui qui avait pourtant si horreur de cela.

Juste le prévenir. Mais pas demander.

Les lèvres roses de la demoiselle s'entrouvrirent pour répondre, mais elle les referma ensuite. Il n'y avait qu'une seule chose qui raisonnait dans son esprit : que s'était-il passé ? Quelque chose avait dû se passer... quelque chose de grave sûrement. Ou avait-elle manqué un épisode quelque part ? Elle ne comprenait pas. Mais ça l'inquiétait.

« D'accord... » Répondit-elle simplement, doucement. Il proposa ensuite d'aller chez lui en terme de lieu plus intime et Sarah acquiesça. Il était vrai que pour de bons soins, il vaudrait mieux qu'il soit propre alors autant passer par là en premier. Si tant était qu'ils arrivaient à rejoindre son appartement, sachant qu'il était dans un sale état... Rien qu'un regard et Sarah pouvait deviner qu'outre des blessures physiques, il y avait certainement plus. Une maladie peut-être. En tout cas, rien qu'avec sa manière si différente d’interagir avec elle, Sarah devinait que quelque chose ne tournait pas rond.

Elle inspira profondément et fronça les sourcils en une moue soucieuse toutefois déterminée.
« Déjà, tu vas oublier ça. » Elle attrapa la cigarette qu'il avait dans la bouche et la lui retira. Avec le zippo, elle l'enfouit dans la poche de sa propre cape, confisquant l'objet. Il avait probablement d'autres cigarettes, mais elle se permettait de supposer qu'il n'avait pas trente-six zippos dans ses poches ! « Ensuite, je m'occupe du reste. Tu devrais... » La Serdaigle cessa de parler, ignorant quelle était la meilleure solution. Devrait-elle lui dire d'attendre ici pendant qu'elle allait acheter des produits de soins ? Ou lui dire de l'accompagner ?

Aucune de ces solutions ne lui convenait à vrai dire...

Du coin de l’œil, elle nota qu'il se tenait le bras. L'obliger à bouger inutilement pour aller en boutique serait idiot et imprudent, mais elle ne se sentait pas de le laisser seul ici non plus, jugeant que son état pourrait bien s'aggraver pendant son absence. C'était un dilemme des plus déplaisants autant l'admettre.

« ...Penses-tu pouvoir marcher ? » Au final, la meilleure option lui semblait être de le sortir d'ici. Quoi qu'il se passe, elle serait à ses côtés et elle pourrait toujours agir en conséquence si quelque chose se passait. « Je ne veux pas te laisser ici pendant que je vais acheter ce qu'il me faut... Je ne sais pas si c'est la meilleure chose à faire, mais je ne veux pas t'abandonner là. » Au moins, c'était dit. Elle tendit une main vers lui, mais à son immédiate proximité, elle hésita et se ravisa. Fière qu'il était, il ne daignerait pas forcément accepter un tel soutien.

« Ça ira ? » Demanda-t-elle sans se rendre compte que sa main était encore à moitié tendue bien malgré elle.
Revenir en haut Aller en bas
Rutsuku Fushin
Avaleur de Cadavre
5eme Année

Avaleur de Cadavre  5eme Année
Rutsuku Fushin

Féminin
Nombre de messages : 965
Age : 33
Localisation : Une ville aux couleurs dégueulasse
Emploi/loisirs : Fraude ingénieur informatique
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

[Trois Balais] Réapparition  Empty
MessageSujet: Re: [Trois Balais] Réapparition    [Trois Balais] Réapparition  Icon_minitimeMer 18 Nov - 22:14

En premier geste d'infirmière que Sarah avait fait, elle lui avait enlevé la cigarette de la bouche. Autant le geste n'avait pas surprit le Serpentard, c'était surtout la détermination que la Serdaigle avait mit dans ce geste qui l'étonna le plus. En fait, l'albinos ressemblait, à ce moment précis, un peu à Ylda Dearborn... La seule personne vivante capable de donner des ordres à Rutsuku et de le corriger physiquement. Sérieusement, l'étudiante avait eu quoi comme discussion avec sa grand-mère de coeur à Sainte-Mangouste, deux jours avant ?

Visiblement, fumer était prohibé tant qu'il serait dans cet état. Et en plus, comme l'albinos avait prit son briquet et ne comptait pas le rendre... Même avec la fièvre qui le gagnait, l'ancien enfant-soldat avait comprit le message. Tout en soupirant, il bougea son bras droit pour sortir son paquet de cigarette et le présenter à l'adolescente pour qu'elle le garde et qu'il ne soit pas tenté, tant qu'il n'était pas soigné, de s'en griller une.

Mais il n'y avait pas que le paquet de cigarette. Il y avait aussi deux petites bourses. La première contenait une vingtaine de gallions. Rutsuku avait dit qu'il payait les soins et il comptait bien le faire. Comme il l'avait dit au bord du lac lors du bal de clôture du Carnaval, il tenait ses promesses. Et, c'était la seule chose de bien en lui, selon l'opinion de cette même personne.
La deuxième bourse était bien plus légère et contenait de la poudre. Cependant, elle n'était pas verdâtre comme l'était la poudre de cheminette, mais d'un bleu léger. Il se douterait bien que Sarah se poserait des questions pour cette bourse qu'il préféra prendre les devants.

"Cette poudre est une poudre de cheminette disons... illégale. Elle permet d'aller directement chez moi, sans dire une parole, vu que mon appartement n'est pas dans le réseau des cheminées. Mais, le voyage sera bien plus long et mouvementé que dans le transport normal car tu voyages dans un réseau... illégal et non contrôlé par le gouvernement."

Une autre pensée frappa l'ancien mercenaire. Il se doutait que la Serdaigle connaissait cette règle, mais il préférait être prévoyant. Surtout avec ce qui s'était passé, entre l'escapade à Sainte-Mangouste et sa disparition... Il fallait faire le plus possible profil bas.

"Et... Toujours dans le cadre de la sécurité... Pas de magie tant que nous ne sommes pas à Poudlard. Aucun de nous deux n'a encore l'âge légal d'utiliser la magie en dehors de cette école de dingue."

Sarah se tue quelques instants, pour se laisser du temps sur quoi faire. Lui, il avait baissé la tête et fermé les yeux pour essayer de se reposer quelques secondes ou minutes, selon le temps de la réflexion de l'étudiante. Sa poussée de fièvre n'allait pas s'arrêter en si bon chemin, bien sûr. Et ses tremblements non plus. Ce fut au bout de deux minutes qu'elle prit la parole, mais qui le sortit de sa courte pause.

"...Penses-tu pouvoir marcher ?"

Si Rutsuku pensait pouvoir marcher ? Elle se fichait de lui ou quoi ? Ce n'était pas parce que son état était pitoyable qu'il ne pouvait plus marcher. Il avait connu les marches forcées et la discipline à la dure des champs de bataille. Ce n'était pas une fièvre de pacotille (alors que, dans les faits, ce n'en n'était pas une) qui allait l'empêcher de marcher. Ce n'était pas sa fatigue non plus qui allait l'empêcher. Ce n'était pas ses faiblesses non plus... Et encore moins la cumulation de tous ses maux actuels. Si elle estimait que le mieux était de l'accompagner, il le ferait. Peut-être pour qu'elle puisse voir dans la boutique ses blessures et savoir précisément ce dont elle avait besoin. Logique, se disait-il.

Mais, souvent, l'albinos ne pensait pas logiquement, mais avec le coeur...

"Je ne sais pas si c'est la meilleure chose à faire, mais je ne veux pas t'abandonner là."

Une fois encore, l'élève le plus asocial de tout Poudlard était stupéfait d'entendre cette parole qu'il avait redressé la tête. Mais, contrairement à avant, sa mâchoire s'était légèrement entrouverte pour exprimer cette émotion. Il l'avait désiré ardemment... Il avait voulu ardemment que Sarah ne l'abandonne pas... Pas aujourd'hui. Bien sûr, il aurait parfaitement comprit qu'elle le laisse seul quelques instants pendant qu'elle irait chercher de quoi le soigner. Mais, cette fois ou du moins comme d'habitude, il ne serait pas raisonnable. N'importe qui dans le milieu médical lui dirait de prendre une chambre aux Trois Balais et se reposer. Pandora lui casserait les oreilles pour qu'il aille à l'infirmerie. Ylda lui tirerait les oreilles tout en le trainant à Sainte-Mangouste sur le champ.

Mais pas cette fois... Pas après ce qui venait de se passer...
Le Diable du Carnage ne supporterait pas d'être seul. Quitte à ce qu'il se fasse charrier par tous les élèves... Quitte à se qu'il se fasse chambrer par Virgile Delacroix, alors que le Serpentard l'avait traité d'idiot à trop vouloir s'attacher lors de leur duel à la volière. Ce dernier sentait que, s'il était abandonné...
Il ne pourrait plus se redresser, se relever et avancer...

"Ça ira ?"

Cette phrase tira le Cinquième année de sa torpeur. Il était reparti dans un de ses cercles vicieux mentaux. Il dut prendre une dizaine de secondes pour se remettre dans le contexte et remarquer la main de la frêle adolescente vers lui. Elle n'osait pas le toucher... Peut-être par peur, mais il ne pouvait pas lui en tenir rigueur. Après tout, il était une bombe à retardement et un condensé de fierté mal placé...

Comme simple réponse, il fit un léger sourire très faible vers Sarah. Mais cette fois, il ne put se retenir de lancer cette remarque :

"Ai-je le choix ?"

Tout en répondant, il s'était redressé de sa chaise avec quelques difficultés et en titubant pour trouver et garder un certain équilibre. Une fois que le Fléau des Catacombes était quasiment sûr d'être sur ses jambes affaiblies, il prit la main de sa protégée dans sa main droite, malgré le fait que cette dernière était cassée. Oui, ça ira... Ou plutôt, il fera le maximum pour ne pas empirer son cas et pour ne pas inquiéter davantage l'adolescente.

Certains prendraient ce geste comme un couple qui se tiendrait main dans la main. Cependant, derrière cette action se cachait une bête logique. Dans le cas où il tituberait trop, il pourrait compter sur Sarah pour se maintenir debout. Et, contrairement à d'habitude, il ne mènerait pas le pas. Vu son état et ce qu'elle faisait, l'adolescent à problèmes laisserait l'aigle azur mener la marche.

Quand ils furent à l'extérieur, la lumière de mi-Mars l'aveugla quelques peu qu'il dut s'arrêter pendant cinq secondes. Sans doute encore un signe que quelque chose n'allait clairement pas et qui ferait clairement tiquer la Serdaigle. Et en pleine lumière, l'adolescente pouvait clairement voir les divers bleus, griffures ou entailles que son masque laissait bien paraître, ainsi que sa transpiration haletante. Bien sûr, Rutsuku s'attendait encore à être bombardé de questions en chemin... Voire peut-être que la Serdaigle profiterait du fait qu'il tenait mal sur ses jambes pour le chanter de tout avouer s'il voulait qu'elle le soigne. Mais les seules choses sur lesquelles il se concentrait, autant que sa fièvre le lui permettait, c'était sur son équilibre, ne pas perdre connaissance et se méfier autour d'eux.

Soudainement, alors qu'ils étaient en chemin, une pensée le frappa. C'était vrai... Son infirmière personnelle n'était pas au courant. L'ancien soldat devait le lui dire mais... comment emmener cette information ? Surtout, comment le lui faire comprendre sans que les passants autour d'eux ne le puisse ? Réprimant un soupire sous une grimace de douleur, Rutsuku posa cette simple question :

"Te souviens-tu de ce que j'avais fait avec les antidouleurs ?"

Le Serpentard voulait parler de la fois où Sarah l'avait soigné dans une ancienne salle de classe vide. Il voulait surtout qu'elle se souvienne de ce qu'il avait fait à ce moment précis.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Mikltov
Cendre de Lune
4eme Année

Cendre de Lune  4eme Année
Sarah Mikltov

Féminin
Nombre de messages : 200
Age : 28
Date d'inscription : 16/08/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humaine.
Pouvoirs: Sixième sens surdéveloppé.
Biographie:

[Trois Balais] Réapparition  Empty
MessageSujet: Re: [Trois Balais] Réapparition    [Trois Balais] Réapparition  Icon_minitimeMer 25 Nov - 20:02

Un geste rapide toutefois délicat et Sarah récupérait le paquet de cigarettes que Rutsuku lui tendit. A peine eut-elle rangée l'objet dans sa poche, avec le briquet, que le jeune homme sortit une étrange bourse de sa poche. Il expliqua que c'était une sorte de poudre de cheminette, toutefois illégale... Fronçant les sourcils dans une bouille interrogative, Sarah n'osa pas demander pourquoi il disposait d'une telle chose. Elle n'eut pas à le demander ; il expliqua que c'était pour aller directement chez lui.
Décidément, elle n'en était pas aux fins de ses surprises avec ce curieux personnage... Elle ne passa aucun commentaire, supposant qu'elle devait s'attendre à tout de toute manière avec lui ! Sarah se nota surtout qu'il avait dit que ce serait 'mouvementé', ce qui eut de quoi la pousser à songer qu'il risquait de se faire mal en chemin, mais ce serait bien l'unique manière de rejoindre un refuge rapidement alors autant ne pas rechigner...

La Serdaigle ne constata pas le profond étonnement que ressentit son interlocuteur alors qu'elle témoignait ne pas vouloir l'abandonner. Là, pour le moment, elle voulait juste qu'ils se bougent pour qu'elle puisse rapidement panser ses blessures. Elle ne promettrait certainement pas de ne pas poser de questions cela dit. Il allait passer à l'interrogatoire ça oui ! Ne serait-ce que par satisfaction d'avoir essayé de passer outre ses murs, bien que Sarah sache bien qu'il ne répondrait pas.

Il se leva, demandant vaguement s'il avait le choix. Sarah pinça les lèvres.
« Non. » C'était dit doucement mais sous-entendait quand même que, non, il n'avait pas le choix de suivre... Même si en vrai, elle aurait voulu lui dire que oui. Oui il avait le choix. S'il se sentait inapte à marcher, oui il pouvait le dire. Mais quelque chose en elle la poussait à vouloir l'avoir à ses côtés au cas où...
Alors non. La réponse serait non, en dépit du reste.

Elle fut prise au dépourvu néanmoins lorsqu'il prit sa main. Il avait dit de le prévenir si elle souhaitait le toucher, si elle souhaitait faire quoi que ce soit d'une tierce proximité du genre, et voilà qu'il lui prenait la main sans préavis. Si ça venait de lui, certes, logique, pas besoin de prévenir mais... Elle sentit son cœur se serrer alors qu'elle ignorait même si elle pouvait resserrer correctement ses doigts autour des siens. Comme ça cela dit, elle put deviner quelques tremblements. Si elle entrouvrit les lèvres pour demander si ça allait, elle s'abstint, devinant déjà que sa réponse finirait dans le faussée. L'adolescente releva juste un coup d’œil inquiet vers le masque doré, derrière lequel elle chercha son regard, en vain.

Un pas à la fois, ils se dirigèrent vers l'extérieur. Ignorant regards et murmures, ils finirent dehors, sous la lueur du soleil qui frappa Rutsuku plus spécialement. Si des tas de questions fourmillèrent dans l'esprit de Sarah, elle n'osa pas trop le regarder. Elle vit quelques détails supplémentaires, des griffures, des bleus, non... Non, elle préférait ne rien s'imaginer.
Secouée par le manque d'informations et l'inquiétude, elle emprisonna obstinément des larmes dans ses yeux et détourna le regard. Elle les ravala. Aucune ne glissa sur ses joues. Mais ça ne changeait pas qu'elle se faisait énormément de souci pour lui et qu'il le veuille ou non, il serait bombardé de questions quand ils seraient tranquilles !

Brisant le silence, il lui demanda si elle se souvenait de ce qu'il avait fait avec les antidouleurs. Elle fronça le nez.
« Oui. Quelque chose d'idiot. » C'était dit un peu froidement, mais suite à un soupir, elle se reprit. « Tu as tout avalé. Et c'était dangereux ! » Elle ne pouvait pas forcément deviner qu'il y avait peut-être un peu plus qu'il n'y semblait... Connaissant Rutsuku, ce ne serait même pas étonnant. Sans savoir, elle ne pouvait que se baser sur l'aspect médical le plus logique. Néanmoins... « Pourquoi ? »
Elle se notait déjà mentalement qu'elle ferait attention à ne pas lui laisser le flacon à proximité...

Elle cessa de marcher en reconnaissant la boutique de soins de Pré-au-Lard. S'il y avait beaucoup de potions et bidules quelconque, Sarah devinait qu'il était question de soins traditionnels cette fois-ci. Lâchant la vitrine des yeux, elle ramena son attention vers Rutsuku en se notant quelque chose d'important quand même.

« ...Si tu veux que je te soigne convenablement, tu vas devoir me dire ce que tu as... Sinon, je ne saurai pas quoi acheter... » Sarah avait l'habitude de soigner son père quand il rentrait de ses chasses. Il ne fermait pas les yeux sur ses blessures et elle avait sut s'adapter aux maux les moins beaux à regarder ! Si on voulait. Aussi, tant que Rutsuku lui donnait une idée de ce que c'était ; brûlures, coupures, etc ; elle saurait quoi acheter...
Revenir en haut Aller en bas
Rutsuku Fushin
Avaleur de Cadavre
5eme Année

Avaleur de Cadavre  5eme Année
Rutsuku Fushin

Féminin
Nombre de messages : 965
Age : 33
Localisation : Une ville aux couleurs dégueulasse
Emploi/loisirs : Fraude ingénieur informatique
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

[Trois Balais] Réapparition  Empty
MessageSujet: Re: [Trois Balais] Réapparition    [Trois Balais] Réapparition  Icon_minitimeJeu 26 Nov - 2:08

Tandis que les deux adolescents se dirigeaient vers la boutique de soins, Rutsuku avait posé la question si Sarah se souvenait de ce qu'il avait fait avec les antidouleurs. Lui s'en souvenait parfaitement... Enfin, surtout de la tête stupéfaite et outrée qu'elle avait fait. Ce souvenir le faisait toujours sourire intérieurement. Et, même s'il ne l'avouerait pas, surtout à l'albinos, ce même souvenir lui avait plus d'une fois remonté le moral pendant ces deux jours. En fait, dès qu'il avait un instant d'accalmie pendant ces deux jours, il se remémorait de tous les instants passés en compagnie de l'adolescente à la longue chevelure d'argent ou avec ses grand-parents de coeur. C'était grâce à ces souvenirs qu'il avait pu tenir le coup, même s'il était en piteux état. C'était aussi grâce à eux qu'il pouvait encore tenir debout, même s'il était sur le fil du rasoir.

Finalement, la Serdaigle lui répondit franchement que ce qu'il avait fait était stupide... stupide et dangereux. Sa franchise l'eut étonné, à tel point qu'il fit un très léger rire sans son, avant de réprimer une grimace de douleur à cause de ces fichues côtes endolories. Côtes qui étaient dans un pire état, mais il n'en n'avait cure pour l'instant. Malgré tout ce qui s'était passé, malgré l'état dans lequel l'ancien chien de guerre était actuellement, malgré le monde autour d'eux, malgré les sentiments et les émotions qui l'attaquaient de toutes part... Il voulait profiter un tant soit peu de la compagnie de sa protégée. Finalement, cette dernière lui posa la fameuse question, celle qu'il voulait qu'elle pose. Pourquoi avoir fait ça ?

"... Oui.. Cet acte serait stupide si c'était quelqu'un d'ordinaire qui l'aurait fait... N'importe qui se serait écroulé mort de surdose..."

Mais pas lui. Même s'il avait eu, après cet acte, une forte envie de dormir comme tout anti-douleur qui se respectait, le Serpentard ne s'était pas écroulé de fatigue. Au contraire, il avait continué un peu à parler, avait pu se redresser, éjecté Sarah au sol avant de la menacer. Il rigola intérieurement en se promettant de ne pas la jeter au sol ça après qu'elle l'eut soigné. Il n'en avait pas le droit et elle n'était plus une étrangère. Elle était devenue une amie précieuse et sa confidente... Même plus... Mais ça, il garderait intérieurement scellé en lui, sous une infinité de double-tour.
Ou, pour ce dernier point, c'était la fièvre qui le faisait délirer ?

"Je sais que ça risque d'être compliqué à le croire... Mais mon corps est très peu réceptif aux soins magiques... De même pour les soins ordinaires... De ce fait, les doses conseillées ne me sont d'aucun effet... Faut toujours en ajouter plus..."

Cependant, Rutsuku ne disait pas tout. Mais avec ce qu'il venait d'avouer, l'albinos aurait aussi fait le lien que les poisons étaient dans le même cas. Qu'il lui fallait aussi une plus grosse dose léthale pour que ce dit poison soit efficace contre lui.

"C'est aussi pour ça que mes côtes ne sont pas encore guéries..."

Ils arrivèrent alors en face de la boutique de soins magiques. Au même moment, l'adolescent à problèmes sentit ses jambes fléchir, à tel point qu'il du se rattraper en posant un peu de poids sur la frêle Serdaigle. Cette fois, il fallait qu'il se rassit, et si possible à l'écart de la foule. Derrière la boutique serait parfait. Ce fut au même moment que l'albinos posa sa question. Comme réponse, il lâcha la main de sa protégée pour aller le plus vite possible derrière la boutique et s'assoir à même le sol. Ça faisait mal de l'avouer, mais la marche l'avait épuisé. Son souffle était saccadé et il avait de plus en plus de mal à mettre de l'ordre dans ses pensées.

Une fois installé, il dut lever la tête pour essayer de mieux respirer. L'Avaleur de Cadavre sentit l'air frais voyager dans ses bronches et ses poumons. Il se laissa ainsi pendant une minute, le temps de réguler sa respiration et être un peu plus maître de lui-même. Puis, il répondit :

"Ecchymose... Griffures... Entailles... Lacération... Brûlures... Fractures... Os brisés...
Perforations par des petits morceaux... Arrachage de peau... Du sel sur les blessures... Arrachage d'ongles... Os déboités"


Comme pour accompagner ses dires, l'élève le plus misanthrope de Poudlard bougea sa main gauche pour enlever son masque. En bougeant ce bras déjà endolori en temps normal à cause des nerfs bouzillés, il ravala dans un grognement roque un cri de douleur. Et pour le peu que l'albinos connaissait l'ex-mercenaire, elle put déduire que ce bras avait maintenant un autre problème. En temps normal, jamais Rutsuku n'aurait poussé un tel grognement... ou même n'aurait poussé un seul grognement.

L'adolescent de seize ans enleva le masque qui lui cachait une partie du visage. Enfin, il remonta son regard émeraude perçant pour regarder intensément les iris rubis de son amie.

Pour la première fois de la journée, Sarah pu voir le visage blessé, balafré et en sueur du Serpentard. Il avait plusieurs grosses coupures autour du regard, son oeil gauche était injecté de sang. Elle put aussi voir sous l'oeil gauche une brûlure à la couleur suspecte. L'oeil droit était gonflé, remplit de sang et de pus... Mais pas que. Le seul indice sur cette dernière anomalie était la couleur : orange pétant.

Ce qui était le plus étonnant, outre l'état plus que pitoyable de l'étudiant à problèmes, c'était la lueur de son regard. Il n'y avait plus cet éclat dur, suffisant et de défi. Non, cette fois, ses deux iris n'avaient plus qu'une faible lueur d'existence. C'était les seules traces visibles de l'état catastrophique mental dans lequel le propriétaire était.

"Fièvre... Poussée de chaleur... Barre de fer fondu..."

Rutsuku se tut alors... C'était tout ce dont il se souvenait. Peut-être que ça suffirait à son infirmière personnelle... Ou peut-être qu'elle voudrait lui enlever son haut pour constater elle-même les divers blessures. Dans l'état qu'il était, il ne pouvait presque plus rien faire... Et pour la première fois depuis toujours, il montrait ouvertement à quel point il était faible... à quel point il était fragile... à quel point il était pitoyable...
Mais si c'était en face de Sarah et que pour elle... il acceptait de le faire.

"Pourrais-tu aussi prendre de quoi me faire un lavage d'estomac, ainsi qu'un médicament permettant de faire monter son hémoglobine, des anti-vomitifs...
... et du chocolat ?"


Tout ce qu'espérait l'ancien mercenaire, ce n'était pas en avoir trop dit sur un autre mal qu'il avait... Mais bien sûr, il se doutait que la Serdaigle avait comprit. Même s'il l'avait très souvent traité de cervelle de moineau, elle n'était pas idiote. Juste que, comme la grande majorité des sorciers, il lui manquait de la logique. Mais, à force de côtoyer le Serpentard, il se doutait bien qu'elle avait comprit qu'il raisonnait logiquement. Lui qui détestait la simple vue d'un plat préparé, il demandait du chocolat ? Ça ne voulait dire qu'une chose...

"Tu pourras me demander ce que tu voudras... Et je suis sincère. Tu peux me demander ce que tu veux... Des informations... Des connaissances... De l'aide dans tes études... Même... un rendez-vous.
Mais pas sur ce qui s'est passé ou le pourquoi... Je... Je ne veux pas courir le risque que tu subisses ça..."


Non... Pas sur ça... Il ne le supporterait pas. L'ancien chien de guerre ne supporterait plus le choc émotionnel que ça ferait. Il avait déjà perdu son père de cette façon. Pas Sarah ou les Dearborn. Même... Personne d'autre. Réaliser l'echec de sauver une personne qu'on avait juré de protéger envers et contre tout, alors qu'on était soi-même encore vivant. Derrière son aspect bourru et son antipathie, le Serpentard ne souhaitait à personne connaître ce que lui avait connu. Pour lui... c'était pire que la Mort...
Inconsciemment, il tremblait de plus en plus, seul signe extérieur de son insécurité et de sa crainte.

"... Pardon..."

Rutsuku avait baissé la tête et fermé les yeux en disant ça, parce qu'il n'osait pas la regarder. C'était bien la première fois qu'il s'excusait ouvertement. Il présentait ses excuses pour plusieurs raisons : le fait qu'elle devait encore le soigner, le mystère, l'insécurité et qu'il ne pouvait rien dire. L'adolescent savait parfaitement ce que c'était... ce que ça faisait... ce que Sarah endurait en ce moment. Plusieurs fois, il fut dans cette même situation plus jeune, avec son père. Il savait pertinemment, si elle restait avec lui, ce genre de situation angoissante serait légion, si ce n'était quotidienne.
L'adolescent ne lui en voudrait nullement si elle décidait de partir maintenant et de le laisser derrière elle. De l'abandonner ici, tel le chien qu'il fut et qu'il était encore.

A tel point qu'il fit :

"Si tu veux partir... je comprendrais..."

Et pour les Dearborn qui les attendaient pour midi... il trouverait bien une excuse. S'il pouvait...
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Mikltov
Cendre de Lune
4eme Année

Cendre de Lune  4eme Année
Sarah Mikltov

Féminin
Nombre de messages : 200
Age : 28
Date d'inscription : 16/08/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humaine.
Pouvoirs: Sixième sens surdéveloppé.
Biographie:

[Trois Balais] Réapparition  Empty
MessageSujet: Re: [Trois Balais] Réapparition    [Trois Balais] Réapparition  Icon_minitimeVen 4 Déc - 5:33

Sarah dodelina de la tête en entendant ça. Son corps nécessitait de plus pour que n'importe quel soin prenne effet ? Évidemment que c'était difficile à croire, mais après tout, il n'était pas mort d'une overdose en prenant tous ces antidouleurs... et avec Rutsuku, autant dire qu'il y avait de quoi avoir des surprises à tous les tournants...
En réalité, elle ignorait comment réagir. Elle comprenait surtout qu'elle allait devoir redoubler d'efforts si elle voulait vraiment pouvoir panser ses maux. Si elle voulait espérer le soulager... Elle devrait y mettre les bouchées doubles, sans pour autant dépasser une certaine limite, probablement.

Hochant de la tête, la Serdaigle attendit la description des blessures qu'il avait. Elle supposait déjà qu'elle n'apprécierait pas ce qu'elle allait entendre, mais c'était encore plus désastreux que ce qu'elle s'imaginait. En réalité, peu importe ce qu'elle se serait imaginé, cela n'aurait pas été à la hauteur de ce que Rutsuku lui énonça dans les minutes suivantes. Tout raisonna comme un brouillard, un écho dans sa tête, un écho qui ne parvint pas à noyer l'inquiétude qui grandissait encore et encore, plus bourdonnante que le reste.

La tête froide. Elle devait garder la tête froide.

Il retira son masque, lui permettant de contempler les deux billes émeraudes qui lui servaient d'yeux. Elle n'avait jamais vu son regard de cette manière... Il était différent... Que lui était-il donc arrivé, là-bas, peu importe ce que ce "là-bas" pouvait bien être ? Elle ne comprenait pas... Comment pouvait-il avoir été torturé de cette façon ? Pourquoi, quand, par qui ? Non, elle ne comprenait pas, elle ne comprenait rien du tout... Et plus les questions venaient, plus sa tête s'embrouillait, plus elle menaçait de se perdre dans une angoisse terrible, aussi s'empressa-t-elle de reprendre ses esprits en se convaincant d'une seule chose.
Peu importe ce qui s'est passé. Il lui était revenu. Et elle pouvait le soigner.

« ...OK... »
C'est tout ce qu'elle trouva à répondre à tout ça, oui. Elle était un peu choquée, cela va sans dire. Comment ne pas être troublée ? N'importe quel être humain serait perturbé. Pourtant, elle ne comptait pas baisser les bras. Elle trouverait ce qu'il lui avait demandé, même si Sarah n'était pas cent pourcent convaincue qu'elle saurait dans quel ordre utiliser tout ça ou quand et où... Mais elle essaierait. C'était bien ça l'objectif.

Elle entrouvrit les lèvres après quelques gênantes secondes silencieuses, mais Rutsuku reprit pour presque la supplier de ne pas l'interroger. Il lui donnerait n'importe quoi, mais pas ça, pas ces informations-là. Il semblait craindre qu'elle court un réel danger s'il lui divulguait quoi que ce soit. Sarah fronça légèrement les sourcils mais n'en dit rien, ignorant quoi répondre en toute honnêteté. Tout n'était que brouhaha dans ses oreilles.

Jusqu'à ce qu'il ne dise... pardon ?
Le mot raisonna dans son esprit, clair et précis. Pourquoi s'excuser ? Devant son expression médusée, il renchérit en disant que si elle désirait s'en aller, elle le pouvait. Soudainement, le brouillard disparu, tout redevint clair. Elle bougea la tête de droite à gauche alors que spontanément, mais pas trop, elle tendait ses mains pour les poser tout doucement sur ses joues, plus ou moins là où il n'y avait aucune blessure. Le geste était à peine appuyé et d'ailleurs, elle ne sut même pas pourquoi elle avait fait ça.

Mais son regard plongé dans le sien, elle annonça une chose :
« Je n'irai nulle part. »

Lâchant son visage, elle soutint son regard une seconde avant de s'esquiver pour entrer dans la boutique. Elle n'était franchement pas à l'aise à l'idée de le laisser comme ça, mais il fallait bien qu'elle fasse ces achats si elle voulait espérer pouvoir l'aider...
Pressée, Sarah ne fut pas bien longue. Elle récupéra un maximum de ce qu'il avait demandé, craignant chaque fois de ne pas dénicher le bon produit. Ce n'était pas ici qu'elle trouverait du chocolat mais ça, ce n'était pas grave, il y avait une boutique de sucreries à Pré-au-Lard de toute façon. Il lui fallut tout de même plusieurs minutes avant de ressortir avec là avec un sac en bandoulière plein et un autre sac dans la main. C'était un peu lourd, mais elle ne s'en plaignait pas et gardait le dos droit.

Revenant près du Serpentard, elle le considéra avec une note de chagrin malgré elle.
« Je passe chez Honeydukes et on peut y aller. Je te laisse ça ici, OK ? Bouge pas, je serai pas longue. » Elle déposa les sacs et s'assura que tout allait bien avant de littéralement courir vers la boutique de bonbons. Elle n'était pas tout à fait à l'aise à l'idée d'investir dans quelque chose qui aurait forcément un effet négatif sur son ami, mais qu'y pouvait-elle ? Il le lui avait demandé, elle devait l'aider.

Ce ne fut pas long qu'elle revint. Enfouissant la tablette de chocolat dans l'un des sacs, elle récupéra le tout sur ses frêles épaules. Hors de question que Rutsuku ne touche à quoi que ce soit ! Il n'était pas dans un état pour transporter quoi que ce soit...

« On peut y aller. » Elle tendit de suite la main dans sa direction, soucieuse et volontaire de l'aider à tenir le coup jusqu'à ce qu'ils arrivent chez lui. Maintenant qu'elle en avait la permission, elle ne s'en priverait pas...
Revenir en haut Aller en bas
Rutsuku Fushin
Avaleur de Cadavre
5eme Année

Avaleur de Cadavre  5eme Année
Rutsuku Fushin

Féminin
Nombre de messages : 965
Age : 33
Localisation : Une ville aux couleurs dégueulasse
Emploi/loisirs : Fraude ingénieur informatique
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche Du Personnage
Race: Humoculus
Pouvoirs: Hacking de Cerveau
Biographie:

[Trois Balais] Réapparition  Empty
MessageSujet: Re: [Trois Balais] Réapparition    [Trois Balais] Réapparition  Icon_minitimeMer 9 Déc - 1:29

Rutsuku avait toujours la tête baissée et les yeux fermés. Au fond de lui, il savait pertinemment qu'elle allait partir. Après tout, c'était toujours comme ça. Son attitude déplaisante et misanthrope n'aidait pas de susciter l'envie de l'aider. Celui qu'il avait pendant longtemps considéré comme un grand frère ne l'avait pas fait. Les autres ne voulaient le faire que pour se donner bonne conscience, ce qui irritait le plus possible le Serpentard. Les autres ne comprenaient pas en ne faisant pas l'effort d'essayer. Avoir grandi sur les champs de bataille lui avait montré à plusieurs reprises la cruauté du décor. Et ressentir les émotions, les sentiments et les pensées des autres avaient détruit les masques créés par les gestes, le visage et les paroles.

Les secondes passaient tellement lentement que le Cinquième Année aurait dit des minutes interminables. C'était franchement la pire des tortures qu'il avait subit. Pire que ce que son corps avait enduré quand il était un enfant-soldat. C'était pire que ce qu'il avait enduré ces derniers jours. C'était pire que toutes les tortures psychologiques qu'il avait subi. Et c'était pire que toutes les mutilations, physiques et mentales qu'il s'infligeait à chaque instant. Il souhaitait même, intérieurement, que Sarah s'éloigne de lui définitivement. Qu'avait-il à offrir autre que l'incertitude, l'inquiétude et des mystères ? Rien d'autre et elle méritait bien mieux que ça.

Elle méritait tout le bonheur du monde, ce que lui ne pouvait pas lui donner. Et il n'était clairement pas la personne adéquate. L'adolescent n'était qu'un tueur parricide, un ancien soldat refoulant le plus possible une violence contre le monde entier.
Elle était une lumière radieuse. il n'était qu'une ombre des plus hideuses.
Puis, c'était tout ce qu'il méritait. Il avait vécu jusqu'à très récemment comme un chien éduqué par Arès et Athéna. Mourir comme un chien abandonné de tous et dans un coin reculé serait le juste retour des choses.

L'élève le plus misanthrope de Poudlard était toujours perdu dans ses pensées et avait toujours la tête baissée et les yeux fermés lorsqu'il sentit sur ses joues les deux mains frêles, douces et chaudes de l'Albinos. Ce contact soudain le fit ouvrir les yeux, alors qu'elle relevait doucement son visage. Ses iris rubis brillants de vie se plongèrent dans l'abysse vide des iris émeraudes de l'adolescent. Les questions fusaient dans la tête de l'ancien mercenaire, même si son visage ne laissait aucunement paraître ses interrogations. Pourquoi faisait-elle ça ? Que comptait-elle faire ? Allait-elle abréger définitivement ses souffrances ?

"Je n'irai nulle part."

Cette affirmation étonna Rutsuku au plus haut point, à tel point qu'il le laissait paraître ouvertement. C'était bien plus flagrant que sur la passerelle menant à la volière. Ses yeux verts écarquillés n'étaient plus que deux billes. Les sourcils cachés derrière sa longue frange formaient deux arcs. Sa bouche était ouverte. Il avait laissé tomber le masque qu'il tenait de sa main gauche à ses pieds. Invisible à Sarah, il sentit une énorme vague de chaleur au niveau de sa poitrine et ses yeux le démangeaient d'une étrange chaleur. Et de la façon dont la Quatrième Année le regardait, le Serpentard le savait. Elle avait le même que lorsqu'elle l'avait soigné la première fois dans cette classe inoccupée, juste avant d'aller aux toilettes. Il savait qu'elle allait revenir.

La Serdaigle le lâcha alors, pour aller chercher ce dont elle avait besoin pour le soigner. Lui la regardait jusqu'à qu'elle sorte de son champ de vision possible, toujours avec cette expression étonnée sur son visage tuméfié. Ce ne fut que lorsqu'elle revint une première fois déposer les sacs qu'il sortit de sa torpeur.
La terre à ses pieds avait des nuances de brun plus foncé.

Le Cinquième Année regarda alors d'un oeil distrait ce qu'elle avait acheté et fut surprit intérieurement de la quantité. D'accord, il était clairement moins réceptif au soin mais autant ? Quand il se soignait, il n'en utilisait pas autant. En même temps, quand on était aussi doué qu'était Matthew Hawkins pour draguer, on ne pouvait pas juger. Si son Albinos avait estimé que c'était la quantité qu'il lui fallait, il n'allait pas rechigner.

Mais au moins, il était content... Cette constatation l'avait sorti de sa torpeur de stupéfaction. La Quatrième Année devait encore aller chercher le chocolat chez Honeydukes. Comme simple réponse, il ne fit qu'un hochement de tête. Il la regarda alors s'en aller avec ses iris verts profonds qui avaient regagné un peu d'éclat de vie, avant de respirer profondément, quitte à lui faire mal aux côtes. L'ancien mercenaire devait se ressaisir et faire le vide dans sa tête. Ce temps supplémentaire lui permettrait d'échafauder un plan pour trouver et utiliser une cheminée.

Etant donné son état, il était très peu probable que le Fléau des Catacombes puisse supporter un nouveau trajet entre sa position et les Trois Balais. Puis, ce serait difficile d'emprunter une cheminée là-bas, à moins de réserver une chambre... Voire même plusieurs pour essayer de brouiller les piste. Logiquement, la cheminée la plus proche était dans la boutique de soins. Cependant, il allait devoir utiliser son hacking de cerveau. Le plus dur sera de rester debout.

Avant toute chose, le Serpentard reprit le masque du sol, avant de le ranger dans sa sacoche sur les hanches. Puis, il se redressa difficilement sur ses jambes et en réprimant un grognement de douleurs. Il devait avant tout vérifier si la porte de derrière la boutique était ouverte. En déclenchant la clenche, il vit que que la porte était ouverte. C'était déjà une bonne chose. La deuxième chose maintenant, il fallait se connecter aux cerveaux des employés et du propriétaire pour avoir les informations nécessaires et pour modifier leurs souvenirs et leurs perceptions sur ce qui allait arriver dans quelques instants. C'était inutile de s'attarder sur les clients.

Il était en train de terminer le dernier hack nécessaire quand Sarah revint. Soudainement, alors qu'elle mettait la tablette de chocolat dans un des sacs, Rutsuku tituba et recula. Il s'arrêta en percutant légèrement l'adolescente. Il haletait de fatigue, suait à grosses gouttes et son teint était blême. Cependant, il devait garder le maximum de concentration pour éviter de rompre totalement la connexion sur ses victimes.

Le Cinquième Année remarqua la main de son infirmière personnel et la prit avec sa main droite. Il fera tout pour éviter de transférer son poids sur sa protégée, cette dernière étant déjà suffisamment chargée avec les médicaments. Mais il se devait de la prévenir, avant d'aller vers la cheminée de la boutique.

"Tout ce qui va se passer après, jusqu'à chez moi... ça va te paraître plus qu'étrange ou irréaliste. Ne pose pas de questions tant qu'on ne sera pas chez moi. Vu mon état... j'ai besoin de toute ma concentration."

Sans une parole de plus, et avec difficulté, il commença à mener le pas. Rapidement, les deux étudiants rentrèrent dans la boutique par la porte de derrière et montèrent vers le salon privé. L'intérieur de la pièce cosy avait une cheminée. Parfait. Avec quelques difficultés, l'élève le plus misanthrope de Poudlard se dirigea vers la table de salon et prit une chaise. Puis, lentement et en reprenant avec difficulté sa respiration, il plaqua la chaise contre la porte, histoire de la fermer à l'intérieur. Bon, cette barricade de fortune ne ferait pas long feu, mais ça devrait être suffisant pour gagner quelques précieuses secondes pour la Serdaigle. Enfin, il posa son dos contre le mur et leva la tête pour respirer pendant quelques secondes. Ce geste lui permettait aussi de garder un tant soit peu la connexion pour le hacking. Il sentait clairement que sa conscience vacillait et que, dans pas longtemps, il sera déconnecté.

"... Normalement... Je t'aurai laissé passer en premier... Mais là... Je ne suis pas sûr de pouvoir tenir jusqu'au bout..."

Avant de se déplacer vers la cheminée, Rutsuku reprit de sa sacoche sur ses hanches le masque et une pincée de poudre bleu. Il jeta la poudre dans la cheminée pour en faire sortir des flammes de transport de cheminée. Contrairement à la vraie poudre de cheminette, les flammes de celles-ci étaient un mélange de bleu et de vert. De plus, elles dégageait une légère chaleur. pas suffisant pour brûler, mais suffisant pour réchauffer un corps. Enfin, il s'approcha de l'Albinos avant de lui mettre, doucement et tendrement, le masque sur son visage. Lorsqu'il eut fait, il garda sa main droite cassée sur la joue de sa protégée tandis qu'il parlait :

"Je préfère que tu gardes ce masque sur ton visage pour éviter que tu sois reconnue dans le cas où ça tourne mal. Quand je ne serai plus là... Les employés ici vont se rendre compte qu'il y aura un intrus et se précipiteront ici. Et vu que tu as un crâne vide en tant que cerveau..." il fit à ce moment-là un discret sourire pour essayer de faire comprendre que ce n'était qu'une plaisanterie et pas ce qu'il pensait réellement "... je préfère répéter pour notre sécurité. Pas de magie en dehors de Poudlard.
Malheureusement, tu ne pourras pas utiliser la poudre de cheminette après mon départ avant trente secondes. Mais... juste de la poudre dans la cheminée et rentrer dedans devrait être bon."


Le Serpentard enleva sa main du visage de la Serdaigle. Il sentait qu'elle pouvait être encore stressée. En même temps, le premier transport de cheminée de l'adolescente ne datait pas plus de trois jours. Mais cette fois, ça sera plus simple... Mais ça sera plus mouvementé et un peu plus long. Juste que, au lieu de durer une seconde, le transport pouvait durer une minute.

"Contrairement à la fois précédente... tu n'auras rien à dire. Reste calme et tout se passera bien. Je... je te fais confiance..."

L'ancien mercenaire la regarda pendant quelques secondes. Intérieurement, il ne voulait pas, même plus, être séparé d'elle. Cependant, ils ne pouvaient pas rester éternellement ici et dans maximum une minute, ils auraient des ennuis. Réprimant un soupire, l'adolescent tituba difficilement vers les flammes vertes et bleues. Puis, lorsqu'il rentra à l'intérieur, les flammes s'élevèrent jusqu'à recouvrir toute la bouche de la cheminée et en provoquant quelques bruits d'explosion. Ce spectacle dura deux secondes avant de se calmer. Le Serpentard n'était plus présent.

Au même moment que la cheminée s'éteignit, de l'agitation au rez-de-chaussée se faisait entendre. La Serdaigle avait quarante secondes tout au plus pour se sortir du pétrin.

Suite ici
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Trois Balais] Réapparition  Empty
MessageSujet: Re: [Trois Balais] Réapparition    [Trois Balais] Réapparition  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Trois Balais] Réapparition
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ex Libris Umbra : le RPG dessous l'histoire de Harry Potter :: Les environs de Poudlard :: Pré-au-Lard-
Sauter vers: